»

Mai 15

Imprimer ce Article

Astuces pour le détachage des tissus

img blog

 

Aujourd’hui, les fibres naturelles, animales, artificielles, ou synthétiques sont incontournables, qu’elles soient dans le secteur de l’ameublement, ou majoritairement dans le secteur de l’habillement.

Les procédés d’obtention sont très variés, elles ont toutes des propriétés spécifiques.

Il est donc important de bien reconnaître ces différentes fibres, puis de déterminer le type de taches et d’appliquer des actions et produits spécifiques pour le détachage.

DÉFINITION

Les tissus en fibres naturelles, proviennent du monde végétal. Nous avons le coton (provenant de la graine), le jute (provenant de la tige), le lin (provenant de la tige), le sisal (provenant de la feuille), chanvre (provenant de la tige).

Les tissus en fibres animales, proviennent du monde animal. Nous avons des extraits de poils en alpaga (Lama), angora (lapin albinos), cachemire (chèvre du Cachemire), chameau, laine (mouton), mohair (chèvre Angora) et vigogne, puis à l’étude les poils de vison et de chat.

Et par sécrétion, la soie (ver à soie du genre Bombyx) et fils d’araignée.

Les tissus en fibres artificielles sont obtenus par le traitement chimique (dissolution puis précipitation) de matières naturelles : les caséines de lait pour le lanital, la cellulose de divers végétaux (écorce de pin, bambou, soja, bouleau) pour la viscose.

Ces traitements chimiques ont pour but d’obtenir un produit filable (capable de passer dans les petits trous d’une filière). À la sortie de la filière, les filaments obtenus sont, soit réunis pour former des fils continus à la manière du fil de soie, soit coupés en fibres discontinues à la manière de la laine. Elles sont issues d’une ambition : réaliser des tissus proche de la soie et bon marché. Nous avons différents types de fibres artificielles comme : acétate de cellulose (Rhodia), alginate, ardil, arlan, casenka, coslan, cupro, fibrolane, lanital, mérinova, polynosique (Meryl ou Zantrel), silcool, triacétate de cellulose (Rhonel), vicara, viscose (Fibranne quand filé de fibres et Rayonne quand fil de filaments, découvert en 1910).

Les tissus en fibres synthétiques, qui sont des polymères cristallins obtenus après passage dans une filière. Elles sont obtenues par l’extrusion de granulés de polymères obtenus à partir d’hydrocarbures ou d’amidon, nous parlons ici de fibres synthétiques organiques et non minérales. Nous avons différents types de fibres synthétiques, comme l’acide polylactique, polyamides, polyesters, chlorofibres, acryliques, modacryliques, vinyliques, élastodiène, vinylal, élasthanne (commercialisé sous les appellations Spandex, Lycra), aramide, polybenzimidazole (PBI), polypropylène, polyéthylène, polyphénolique, polyurée, polyuréthane.

RAPPEL SUR LES DIFFÉRENTES FIBRES EXISTANTES :

Nous avons les Fibres naturelles : elles proviennent du monde végétal, leur fibre offre des aspects différents en fonction du type de matière. Nous avons : le coton, le lin, le jute. Ces fibres supportent les solvants, acides, ammoniaque et eau oxygénée dilués.

Nous avons les Fibres animales : sont issue de matières animales, tels que la laine, et soie. Ces fibres supportent les solvants, l’acide acétique et l’ammoniaque dilués. Eau oxygénée diluée pour le blanc et le grand teint.

Nous avons les Fibres artificielles : à base de matière végétale régénéré artificiellement, tels que : fibranne, rayonne, viscose, acétate. Elles supportent le trichlo, la benzine, le white spirit. Attention à ne jamais appliquer d’acétone pure, ni de produits chlorés.

Nous avons les Fibres synthétiques : issue de la pétrochimie, différentes fibres se répartissent le marché avec le polyamide, l’acrylique, le polyester, le nylon, le dralon, le rhovyl, le tergal.

DÉTERMINATION DES DIFFÉRENTS TYPES DE TACHES :

Elle nous permet ainsi de faire un état des lieux des risques potentiels de sur taches, car l’utilisation d’un produit non adapté, rendra la tache indélébile. Effectuer toujours un essai de tenue de couleur. Bien distinguer les taches grasses du monde animal et végétal, ou issues de la pétrochimie, des taches biologiques et liquides ferrugineux…Utiliser la bonne chimie, respecter le temps de contact, l’action mécanique adéquate et la température idéale.

Identifier une tache en sachant que :

– une tache blanchâtre est soit une tache de sucre, soit de la cire ou de poudre.

– une tache bleue est sans doute une tache d’encre ou une tache de vin

– une tache jaune est certainement une tache d’humidité ou une tache d’insecte ou une tache de rouille.

– une tache noire ou marron épaisse peut-être une tache de sang, de chocolat, de cambouis ou de cirage.

– une tache noire ou marron non épaisse a de grande chance d’être du café ou de l’encre.

– une tache rouge non collante et aux contours nets est certainement une tache de rouge à lèvres, de vin, d’encre ou de fruits.

– une tache verte non collante et aux contours nets est soit une tache d’herbe, soit une tache d’encre ou encore une de fruit.

Donc, utilisez une des méthodes proposées pour nettoyer la tache inconnue mais surtout ensuite, n’oubliez pas de rincer la zone que vous venez de détacher en la tamponnant avec un linge humide. Attention, certaines taches anciennes de rouge à lèvres, de cirage, d’encre ou de peintures sèches risquent d’être indélébiles. Il est donc recommandé d’agir au plus vite.

Si vous ignorez l’origine de la tache, tentez d’enlever d’abord la tache en la tamponnant avec un linge imbibé d’eau froide. S’il n’y a aucun résultat, poursuivez le nettoyage avec de la benzine et enfin avec de l’essence de térébenthine sans oublier de rincer le produit après le détachage. Une fois le vêtement détaché, s’il reste une auréole, enlevez-la en plaçant le vêtement taché au-dessus de la vapeur d’eau.

LES 10 RÈGLES D’OR DU DÉTACHAGE DES TISSUS

1 – Vérifiez que le tissu, le cuir ou n’importe quel revêtement va supporter le détachant.

Certains produits risquent d’attaquer les fibres d’un tissu, d’autres de faire pâlir la couleur du cuir et d’autres encore de faire baver les motifs d’un imprimé.

Avant d’utiliser un détachant, testez-le en procédant à un essai préalable sur une zone peu visible comme l’ourlet en le tamponnant avec un linge blanc et propre imbibé de produit. Au cas où le tissu se détériorerait, au cas où de la couleur se retrouverait sur le linge, diluez le détachant en conséquence.

2 – Intervenez le plus rapidement possible.

Plus une tache est ancienne, plus elle sera difficile à enlever. Si on agit sur l’instant, un chiffon imbibé d’eau minérale suffit pour éliminer la plupart des taches.

3 – Un accident est si vite arrivé !

Avant de nettoyer un vêtement, un tapis ou un canapé protégez les éléments décoratifs (ceinture, boutons, fourrure ou un meuble) proches du tissu ou du revêtement à détacher

4 – Ne versez jamais un détachant ou le contenu de toute une bouteille de détachant sur la tache ! Versez-le toujours en petite quantité sur un chiffon blanc et propre. Seuls les produits en poudre, les aérosols et certains antirouilles s’utilisent directement sur le tissu ou le cuir.

5 – Protégez le vêtement et absorbez la tache

Placez un linge absorbant sous la partie tachée, avant de commencer à détacher.

6 -Ne frottez jamais une tache liquide.

Absorbez la tache avec soin, sans l’étaler, à l’aide d’une éponge, d’une feuille de papier absorbant ou d’un chiffon propre.

7- Si la tache est épaisse, pâteuse ou solide

Raclez-la délicatement à l’aide du bord arrondi d’une cuillère, ensuite, et ensuite seulement, procédez au détachage. N’utilisez jamais la lame d’un couteau qui pourrait dangereusement abîmer le vêtement.

8 – N’étalez pas la tache

Tamponnez-la à l’aide d’un chiffon propre et blanc préalablement imbibé de détachant, par tamponnements circulaires, et en opérant toujours de l’extérieur vers l’intérieur.

9 – La plupart des détachants comportent des notices d’utilisation, Lisez-les attentivement !

Certains détachants sont si volatils qu’une étincelle électrique peut provoquer une explosion. D’autres détachants, ceux qui ont un pouvoir dégraissant très élevé, doivent être également utilisés avec précaution. Par sécurité, donc ne les utilisez qu’en toute petite quantité, ne les maniez que les mains protégées par des gants et surtout ne mélangez jamais des produits chimiques ou des solvants, par exemple l’eau de Javel et un produit ammoniaqué.

ATTENTION !

Si un enfant ou un adulte a avalé un solvant ou un détachant

La première chose à faire est d’identifier le produit et d’appeler le centre antipoison, la seconde chose à faire est de placer la personne sur le côté si elle est inconsciente afin d’éviter qu’elle s’étouffe si elle vomit.

Il ne faut jamais faire vomir quelqu’un qui a bu un produit comme l’eau de Javel ni lui donner à boire de l’eau ou du lait.

10 – Une fois la tache enlevée

Rincez et épongez soigneusement la zone détachée afin d’éliminer le produit détachant.

ACTIONS ET PRODUITS SPÉCIFIQUES POUR LE DÉTACHAGE DES TISSUS :

  • Sur les taches grasses, issue du monde animal et végétal (beurre, huile) : pour les fibres végétales, tel que le coton, appliquer de l’eau tiède accompagné d’alcool à 90°, puis rincer abondamment. Sur le lin et jute, appliquer de l’eau ammoniaquée. Pour les fibres animales, tel que la laine, appliquer de l’eau tiède et alcool à 90° pour moitié et lavez sans frotter. Sur de la soie, déposez de la terre de Sommières. Pour les fibres artificielles, tel que la rayonne et viscose, utilisez du papier absorbant, puis tamponner au White spirit, saupoudrer de terre de Sommières et laissez agir, puis brosser, et rincez à l’eau savonneuse (attention pour les tissus de couleurs, uniquement de la terre de Sommières). Pour les fibres synthétiques, tel que le nylon, dralon, rhovyl et tergal, tamponner au White spirit, et laver à l’eau savonneuse puis rincez.
  • Sur les taches grasses, issues de la pétrochimie (cambouis, fioul, goudron) : pour les fibres végétales, tel que le coton, lin et jute, étalez du beurre et retirez le tout à l’aide d’un chiffon imbibé d’essence térébenthine. Pour les fibres animales, tel que la laine, étalez du beurre et retirez le tout à l’aide d’un chiffon imbibé de trichlo, et ne pas frotter, sur la soie, appliquer de la terre de Sommières. Pour les fibres artificielles, elles sont quasi indélébiles. Pour les fibres synthétiques, tel que le nylon, dralon, rhovyl, et tergal, appliquer de la terre de Sommières et tamponner au papier absorbant, repasser au fer tiède, tamponner au White spirit et lavez à l’eau savonneuse et rincez.
  • Sur les taches biologiques (sang, secrétions animales) : pour les fibres végétales, tel que le coton, lin et jute, de l’eau froide savonneuse, pour le sang, applique de l’eau ammoniaquée puis rincez. Pour les fibres animales, tel que la laine et soie, de l’eau oxygénée diluée à l’eau claire, et pour les sécrétions animales, il faut détrempez à l’eau tiède, puis rincez en incorporant un peu d’ammoniaque. Pour les fibres artificielles, acétate, rayonne et viscose : mélangez un volume d’eau oxygénée à trois volumes d’eau, puis tamponner à l’aide d’un chiffon. Pour les fibres synthétiques, le nylon, dralon, rhovyl, tergal : les taches disparaissent à l’eau savonneuse, pour les taches de lait, il faut rincez à l’eau ammoniaquée, et les sécrétions animales : tamponner à l’eau ammoniaquée.
  • Sur les taches de rouille : pour les fibres végétales, coton, lin et jute, utilisez un décapant rouille et jamais d’antirouille ni d’eau de javel. Pour les fibres animales, sur la laine, lavez à l’eau savonneuse et rincez à l’eau claire. Pour les fibres artificielles, tel que rayonne, viscose, et acétate, utilisez du papier absorbant, lavez et rincez. Pour les fibres synthétiques, tamponnez au white spirit, et lavez à l’eau savonneuse, puis rincez. N’utilisez jamais d’antirouille sur les tissus lamés.
  • Sur les taches de cirage, maquillage et moisissures : pour les fibres végétales, elles sont indélébiles. Pour les fibres animales, faire dégorgez la tache au trichlo et benzine. Utilisez du jus de citron pour l’encre et du vinaigre blanc pour les parfums. Pour les fibres artificielles, elles sont fragiles, lavez uniquement à l’eau savonneuse et rincez. Pour les fibres synthétiques, étalez de la terre de Sommières, laissez agir, puis utilisez du papier absorbant. Tamponnez au White spirit, lavez à l’eau savonneuse et rincez.

QUELQUES ASTUCES DE DÉTACHAGE DES MOQUETTES

  • Sur une tache de liquide alcoolisé ; raclez le liquide, épongez la tache et tamponnez à l’alcool dénaturé.
  • Sur une tache de vin blanc ; tamponnez la tache au papier absorbant, puis lavez à l’éponge avec un peu d’eau froide, de vinaigre et de lessive pour textile délicat. Rincez à l’éponge et à l’eau froide sans détremper, laissez bien sécher et passez l’aspirateur.
  • Sur une tache de vin rouge ; tamponnez la tache au papier absorbant, puis lavez à l’éponge avec un peu d’eau froide et de vinaigre. Rincez à l’éponge et à l’eau froide sans détremper, laissez bien sécher et passez l’aspirateur.
  • Sur une tache d’urine ; sur une moquette en synthétique ; raclez tout le liquide, puis tamponnez au papier absorbant. Nettoyez avec de l’eau froide 10 cl + vinaigre blanc 10 cl, puis laissez sécher et brosser. Sur une moquette en laine ; raclez tout le liquide, puis tamponnez au papier absorbant. Nettoyez avec de l’eau oxygénée (20 volumes), puis laissez sécher et brosser.
  • Sur une tache grasse ; raclez le gras, puis épongez la tache avec du papier absorbant. Tamponnez avec de l’essence à détacher, nettoyez à l’éponge et à l’eau savonneuse puis rincez, laissez sécher et passez l’aspirateur.
  • Sur une tache de boue ; laissez sécher la boue, grattez et brossez le résidu sec, puis passez l’aspirateur. Terminez par laver la tache à l’eau savonneuse puis rincez à l’éponge essorée, et laissez sécher et brossez.
  • Sur une tache de sang ; raclez le liquide, tamponnez au papier absorbant, puis nettoyez avec une éponge humide et à l’eau froide pour éliminer le plus possible la tache. Terminez par un nettoyage à l’eau savonneuse, rincez à l’éponge et à l’eau froide sans détremper puis laissez sécher et brossez.
  • Sur une tache de mercurochrome ; raclez le liquide, tamponnez au papier absorbant, puis nettoyez à l’alcool dénaturé (5 cuillères à soupe). Rincez à l’eau froide à l’aide d’une éponge sans détremper et laissez sécher et brossez.
  • Sur une tache de condiments : moutarde, ketchup, mayonnaise ; raclez la tache, nettoyez avec une éponge et de l’ammoniaque (1 cuillère à soupe). Rincez à l’eau tiède sans détremper et absorbez l’humidité au papier absorbant puis appliquez de l’essence à détacher. Terminez par un nettoyage à l’eau tiède et savonneuse, puis rincez à l’eau tiède sans détremper, laissez sécher et brossez.

TACHES ANCIENNES

Avant de laver un vêtement à la main ou à la machine, détachez-le toujours avant. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une tache d’encre ou une tache grasse ne partira jamais au lavage mais au contraire, sous l’action de l’eau chaude et de l’essorage, elle risquera de s’incruster davantage dans les fibres du tissu.

Donc si votre vêtement vient d’être taché, pas de problème, absorbez immédiatement la tache en la tamponnant, sans l’étaler, sans la frotter, à l’aide d’une éponge, d’une feuille d’essuie tout ou d’un chiffon propre, puis si besoin est, diluez-la avec de l’eau savonneuse.

Mais si la tache est ancienne et si le vêtement a été déjà lavé sans être détachés préalablement, il faut la réveiller !

  • Réveiller une tache grasse incrustée

Sur un vêtement, une moquette ou un tapis, les taches grasses peuvent être des taches d’huile, de beurre, de sauce etc. …Saupoudrez la tache de talc, appliquez une bonne couche de feuille d’essuie tout puis passez votre fer à repasser chaud sur le tout. Ensuite, le plus gros de la tache absorbée par l’essuie tout, il ne vous restera plus, s’il s’agit d’un vêtement, qu’à frotter la tache avec du savon de Marseille à peine humide de façon à former une espèce de croûte. Laissez agir entre une demi-heure à 2 h suivant l’importance de la tache.

S’il s’agit d’un tapis, d’une moquette tamponnez la tache avec un linge imbibé d’ammoniaque plus ou moins diluée. La dilution de l’ammoniaque s’effectue en fonction de ce que le tissu supporte. Procédez à l’aide d’un coton-tige, à un test préalable sur un coin caché (l’ourlet du vêtement par exemple). Si vous constatez la moindre altération du tissu, si de la couleur se retrouve sur le coton-tige, diluez l’ammoniaque en conséquence. Et si vous ne constatez aucune altérité, si le coton-tige reste blanc, utilisez l’ammoniaque pure, en prenant les précautions d’usage : en ne respirant pas les vapeurs que le produit dégage et en opérant dans une pièce bien aérée, près d’une fenêtre.

  • Réveiller une tache grasse sur le cuir

Utilisez l’air chaud d’un sèche-cheveux. Opérez en faisant bien attention à ne pas approcher trop le sèche-cheveux du cuir (au moins à 10 cm du cuir) et ceci pendant quelques secondes. Détachez ensuite au plus vite.

Enlever une tache ancienne d’origine inconnue

Le tissu est blanc ? Frottez la tache avec une brosse à dents imbibée de dentifrice. Si le détachage reste sans effet, tamponnez la tache avec un linge imbibé d’eau oxygénée ou versez dessus de l’antirouille, sans oublier de rincer le produit après chaque nettoyage.

  • Réveiller une tache maigre incrustée

Les taches maigres peuvent être des taches de fruit, de parfum, d’alcool, d’encre ou de teinture, etc. …Imbibez largement la tache d’eau vinaigrée (moitié eau tiède, moitié vinaigre blanc). Épongez-la avec une feuille d’essuie-tout par tamponnement. Recommencez jusqu’à obtenir une dilution, même légère, de la tache. Ensuite traitez-la comme une tache récente, c’est-à-dire en la tamponnant avec un linge imbibé soit de jus de citron, soit d’alcool à 90°, soit en vaporisant de la laque pour cheveux sur la tache. La tache diluée par la laque, épongez au plus vite avec une feuille d’essuie tout. Recommencez jusqu’à la disparition totale de la tache.

PROTECTION DES TISSUS ET MOQUETTES :

Bien évidemment, il y a, tout d’abord, l’observation des règles d’hygiène générale, qui permettent d’éviter l’accident, cependant une tache est pratiquement ou toujours accidentelle. Il existe des traitements anti tache pour tissus, tapis, moquette, et nettoyants textiles adaptés.

Cette fiche d’information, de même que les éléments qu’elle contient, ne constituent pas des conditions de vente et ne sauraient se substituer en aucune manière à celles-ci, de même qu‘elle ne contient aucune spécification, obligation, promesse ou garantie, express ou implicite. Les informations transmises dans la présente fiche d’information reflètent l’état de nos connaissances actuelles. Il est de la responsabilité de l’utilisateur d’assurer la manipulation des produits, la sécurité sur le lieu de travail et de se conformer à toutes les lois et réglementations en vigueur du pays.

Aucun élément contenu ici ne peut être interprété comme constituant une recommandation d’utilisation ou d’usage émise en violation d’un droit de brevet ou d’une quelconque disposition des et réglementations en vigueur.

Lien Permanent pour cet article : http://nettoyage-entretien.fr/2013/05/15/detachage-tissus/